Mauregny,Un village, une histoire

Les deux étapes de l'évacuation de Mauregny

 La première vague d'évacuation eut lieu le 15 mars 1917, à l'occasion du repli organisé de l'armée allemande. Elle concerne 56 familles comprenant en tout 174 personnes, soit un bon tiers de la population. 

Selon les souvenirs de Lucie Retraint, ils ont été emmenés dans des chariots "de type allemand" (à quatre roues à comparer aux tombereaux ou charrettes à deux roues des paysans) jusqu'à Liesse, puis plus loin, mais sont revenus à Liesse, où ils prirent le train. Ils ont été emmenés à Jemeppe-sur-Sambre, en Belgique (à mi-chemin entre Charleroi et Namur). Ils avaient droit à 30 kg de bagages et ont voyagé dans des wagons à bestiaux fermés. Le voyage a été très long. D'autres témoignages racontent qu'ils étaient fouillés, car il était interdit d'emmener de l'or (des civils avaient caché leurs économies et les ont retrouvées en rentrant). Le ravitaillement sur le parcours était aléatoire. Des réfugiés de Saint-Erme racontent que lors d'une halte prolongées, ils ont dû manger la nourriture dans des boîtes de conserves ramassées aux alentours et avec leurs mains. D'autres précisent qu'on leur avait demandé d'emmener des vivres.

évacuation des civils

Traduction :

"Comment une telle mesure a-t-elle pu avoir lieu en réalité : le repliement des habitant de Coucy-lès-Eppes à cause du bombardement permanent du lieu par l'artillerie ennemie - Illustrierte Zeitung n° 3862 du 5 juillet 1917".

Nous n'avons pas de renseignement précis sur les bombardements de Coucy-lès-Eppes. Une carte postale allemande parle de la destruction partielle de la sucrerie qui servait de centre de ravitaillement. Un témoignage rapporte que "les sucreries de Saint-Erme et de Coucy-lès-Eppes ont été démontées et déménagées. Un Monsieur Scherb, allemand d'origine, directeur de l'usine de Coucy-lès-Eppes avant la guerre, est officier dans l'armée allemande"1. La gare de Coucy-lès-Eppes avait été agrandie par de nombreuses voies de garage et quais d'embarquement, et constituait un objectif de choix. D'après des renseignements recueillis par le service de renseignement, la gare "avait été très éprouvée par un bombardement aérien" le 15 mars 1917.

Canevas de tir

 Extrait de carte :Groupe des canevas de tir : Sissonne S. O. - 16 Mai 1918 (Arch. privée : Robert Payen)

Gare Coucy les Eppes

 Arch. privée : Nicolas Dumont

 Occupation de la gare de Coucy-lès-Eppes par les troupes allemandes.

Gare Coucy les Eppes

 Arch. privée : Nicolas Dumont

Coucy les Eppes

 Arch. privée : Nicolas Dumont

 Officiers allemands devant une des maisons appartenant à la sucrerie

Une information2 du 15 mars 1917 précise que la cheminée de la sucrerie existait encore au moment de son départ pour Grand-Leez (Belgique)

Coucy les Eppes

 Arch. privée : Nicolas Dumont

 

Les bâtiments de la sucrerie de Coucy-lès-Eppes ont servi de centre de ravitaillement

Un témoignage du 07 avril 1917 mentionne que la cheminée de la sucrerie est démolie

Coucy les Eppes

 Arch. privée : Nicolas Dumont

 Coucy-lès-Eppes occupé par les Allemands en 1918

 -La deuxième vague d'évacuation eut lieu le 12 avril 1917, juste avant l'offensive française.

 21 familles (67 personnes) ont été emmenées à Pierrepont, 5 familles (19 personnes) à Missy-les-Pierrepont, 3 familles (10 personnes) à Ebouleau, 1 famille (1 personne) à Goudelancourt-les-Pierrepont, 1 famille (2 personnes) à Liesse, 1 famille (2 personnes) à Montcornet, 1 famille (4 personnes) non précisée. Tous ces villages sont situés au Nord de la ligne de repli et de défense (Hunding Stellung). Plusieurs de ces familles ont rejoint dans ces villages les hommes qui y étaient déjà en colonne ou en Kommandantur.

Alcide Bourdin, qui faisait fonction de maire, a été évacué à cette occasion, ainsi que Monsieur Vieillard, l'instituteur. C'est Victor Gozé qui fera alors les fonctions de maire, et Mademoiselle Ambrosini accueillera les enfants des deux sexes à l'école3.

C'est donc en tout, 301 personnes qui ont été évacuées, auxquelles il faut ajouter tous ceux qui étaient déjà, rappelons-le, en colonnes (en tout, 45 "ouvriers"). Mais dans beaucoup de villages voisins, l'évacuation avait été totale ou quasi totale.

entrainement allemand

 Arch. privée : Nicolas Dumont

 Revue militaire allemande

La localisation de cette photo est incertaine,

elle aurait était prise dans les environs de Coucy-lès-Eppes

 

Liste des habitants évacués par les allemands

Liste évacués de Mauregny

Liste évacués de Mauregny

 Liste évacués de Mauregny

Liste évacués de Mauregny

 

1 SHA, Vincennes, Paris -Renseignement de Madame Ortignier, née Girardin Henriette, évacuée de Coucy le 15/03/1917

2 SHA, Vincennes, Paris -Renseignement de Madame Ortignier, née Girardin Henriette, évacuée de Coucy le 15/03/1917

3 Voir Chapitre 4.1.2


Mauregny en Haye 423 hab. par JM Moltchanoff       

Les cahiers d'histoire de Mauregny ont été rédigés par Guy Pluchart et Jacques Tavola
Les auteurs ont parcouru les services d'archives et publient "Les cahiers d'histoire de Mauregny". 
> Une histoire très détaillée du village de la préhistoire au 19° siècle. 
> Histoire du chanvre à Mauregny 
> Doléances de 1789 
> Cartes postales anciennes 
> Histoire de Fussigny, village disparu 
Un excellent travail ! Un des meilleurs sites de l'annuaire selon l'
Annuaire des sites d'histoire des villages

par Gilbert Delbrayelle

début | Powered by CMSimple_XH | Template by w.scharff | Accompanying Template Tutorial | Connexion