Mauregny,Un village, une histoire

Les premiers jours de guerre

 

 Les témoignages de nos anciens donnent une petite idée de l´ambiance qui régnait à la veille de la guerre.
Casque et képi
 
 
 
 
 
·      Henri Tanneur :
Carte France
 
 
            "Les gens, l´instituteur et son père parlent de revanche".
 
·      Lucie Retraint :
           
"Les habitants préparaient leurs caves pour pouvoir s´y cacher".
 
·      Marcel Payen :
           
"On disait qu´on ne faisait pas la guerre pendant la moisson. Des affiches étaient placardées dans le village par Poincaré : Reprenons l´Alsace et la Lorraine. Avant la guerre, les récoltes des champs étaient terminées, et en août les gens n´osaient plus cultiver en attendant la déclaration de guerre. Les gens n´étaient pas apeurés. Les journaux informaient. Madame Gobert qui habitaient sur la place (actuellement Charles de Gaulle) possédait l´Illustration. Tant que Laon n´a pas été occupé par les Allemands, les informations circulaient normalement. Les habitants ont été surpris à l´arrivée des Allemands".
 
            Pour compléter cette ambiance, on doit noter[1] que Madame Courtefois Pauline, épouse Petesch et ses trois enfants arrivent à Mauregny le 18 août 1914 venant de Grandelain. Rosa Frère, épouse Méreaux est venue à Mauregny le 28 août 1914 de Berrieux, Angèle Delorme est arrivée à Mauregny le 28 août 1914 venant de Montaigu. Toutes ces femmes sentent l´invasion et se sont rapprochées de leur famille.
 
            Quelques extraits du Journal de l´Aisne compléteront ces faits et témoignages :
 
·      29 juillet 1914
            Le conflit Austro-Serbe : Ouverture des hostilités.
 
·      Dimanche 2 août 1914
 
            Ordre de mobilisation générale :
 
 Mobilisatio
"Il n´y a plus rien à espérer de la diplomatie. C´est la guerre. On était préparé à la nouvelle. Qu´on la reçoive dans le calme et la confiance. Haut les cœurs et vive la France !".
 
·      Lundi 3 et mardi 4 août 1914
            Proclamation du gouvernement.
            L´Allemagne déclare la guerre à la Russie.
            "On a ramassé dans tout le département les étrangers et on les a concentrés à Laon...".
 
·      5 août 1914
            Les quatre journaux de Laon (Démocratie de l´Aisne, Tablettes de l´Aisne, Journal de l´Aisne, Courrier de l´Aisne) se groupent pour faire paraître une feuille unique... Ce sera "Le Journal de Laon".
 
·      7 août 1914 - Journal de Laon N° 2 (manque le N° 1)
           
·      9 août 1914
            Publication du texte de la déclaration de guerre.
            Problème de la moisson dans l´Aisne : il faut des hommes et des chevaux, malgré la mobilisation.
 
·      10 et 11 août 1914
            Attribution de la Croix de la légion d´honneur à la ville de Liège qui a "réussi à retenir en échec l´armée de l´envahisseur".
 
·      16 août 1914 : N° 10
            Nouvelles victoires belges.
            Les Allemands féroces et lâches.
            L´imprudence Allemande.
 
·      19 août 1914
            La cavalerie allemande est près de Waterloo, les Uhlans à Gembloux.
            Arrêté préfectoral interdisant la vente de l´absinthe.
 
·      20 août 1914
            Combats à Dinant (les troupes françaises).
 
·      23 août 1914 : N° 16
            Protestation officielle du gouvernement français "contre la sauvagerie allemande".
            Les Allemands à Bruxelles.
 
·      26 août 1914 : N° 18
            La grande bataille "autour de Charleroi".
            Des Belges de la frontière arrivent à Reims et à Laon.
 
 
 
 
 
 
Scène de l´invasion allemande en Belgique
 
exode
 
  Photo : L´illustration, Journal universel
 
Les habitants des villages belges fuyant devant les avant-gardes allemandes
Photographie prise entre Louvain et Bruxelles
 
            Le 27 août 1914, paraît le dernier numéro du Journal de Laon N° 19.
 
            Il contient une étonnante affirmation : "Si notre offensive avait réussi, la guerre était virtuellement terminée". (Il s´agit de l´offensive en Belgique). Elle est significative de l´ambiance des informations contradictoires et des espoirs de cette époque.
 
            Les 28, 29 et 30 août 1914, se déroule autour de Guise une grande bataille dirigée par le général Lanrezac : l´avance allemande est stoppée pendant quatre jours.
 
            Le 27 août 1914, Louis Lemaire, instituteur à Wimy, a obtenu de l´autorité militaire française (c´était nécessaire pour circuler légalement dans la zone des armées), un laissez-passer pour se rendre à Mauregny, son village natal.
 
            Le 31 août 1914 :
 
" le 8e régiment d´infanterie français de passage à Festieux a réquisitionné un cheval et une charrette appartenant à Madame Veuve Millard-Rigaux de Festieux et ne lui a délivré ni ordre de réquisition, ni reçu.
Cette attestation a été faite le 1er septembre 1914 par l´adjoint au maire de Festieux Monsieur Salandre"[2].
 

 


[1] Arch. Munic. Mauregny - Liste du 05/07/1918
[2] Arch. Munic. Festieux

Mauregny en Haye 423 hab. par JM Moltchanoff       

Les cahiers d'histoire de Mauregny ont été rédigés par Guy Pluchart et Jacques Tavola
Les auteurs ont parcouru les services d'archives et publient "Les cahiers d'histoire de Mauregny". 
> Une histoire très détaillée du village de la préhistoire au 19° siècle. 
> Histoire du chanvre à Mauregny 
> Doléances de 1789 
> Cartes postales anciennes 
> Histoire de Fussigny, village disparu 
Un excellent travail ! Un des meilleurs sites de l'annuaire selon l'
Annuaire des sites d'histoire des villages

par Gilbert Delbrayelle

début | Powered by CMSimple_XH | Template by w.scharff | Accompanying Template Tutorial | Connexion