Mauregny,Un village, une histoire

La carrière de grès du Mont d’Haye

Nous regroupons quelques documents issus de la municipalité cantonale, qui illustrent un aspect important de l’activité des habitants de Mauregny.

 
 
                            - Résumé de la question.
 
 
            L’administration centrale de l’Aisne a fait procéder le 19 floréal an III (8 mai 1795) à l’extraction de grés au Mont d’Haye, pour fournir en pavés les routes du département des Ardennes. Ce travail a été effectué par des « jeunes gens de réquisition » de Mauregny et de Coucy-lès-Eppes. A cet effet, des outils leur ont été confiés. Le 21 prairial an IV (9 juin 1796), l’administration cantonale de Sissonne ordonne un inventaire de ces outils et de leur état. Le 12 messidor an IV (30 juin 1796), elle constate que les « casseurs de grès » refusent de rendre leurs outils. Le 17 thermidor an IV (4 août 1796), elle menace de les traduire devant les tribunaux. Le 29 vendémiaire an V (20 octobre 1796), elle constate que les outils ont été rassemblés, et elle confie au citoyen Claude LHOTTELIN, cultivateur à la « ferme de Haye » le soin de les convoyer à Sissonne.
 
            Ces grès ont été extraits sur la propriété du citoyen MIREMONT (ci-devant seigneur de Mauregny) et comme des arbres ont été abattus pour l’extraction, il réclame une indemnité à la République le 1 fructidor an IV (18 août 1796). Cette indemnité sera accordée le 23 nivôse an V (12 janvier 1797) fixée à 300 livres, sur la base du rapport du citoyen MOREAU, conducteur des travaux des routes.
 
 
 
                            - Les documents.
 
 
            L’activité d’extraction de pavés à la carrière de grès du Mont d’Haye est très ancienne, comme le montre ce document du 3 pluviôse an II (22 janvier 1794) :
 
            « Entre Gabriel COURTY, charpentier, demeurant au Thour, appelant de sentence rendue entre luy et l´intéressé cy après nommé, en la cy devant justice de Mauregny le 08 octobre 1 779 ... défaillant ....
 
            Et Alexandre MORET, entrepreneur en bâtiment, demeurant audit Mauregny, insinué et défendeur....
.... considérant que l´appel est d´une sentence de la cydevant justice de Mauregny rendue sur une procédure extraordinaire pour raison voye de fait commise par l´appelant et par lui avouée et par laquelle justice il a été condamné à rendre et restituer à l´intéressé 160 pavés de grais qu´il lui avait pris sinon lui payer la somme de 40 livres pour .. avec intérêts et pareille somme dommages et intérêts et défenses lui ont été faites d´user à l´avenir de voies de fait, le tout avec dépens.
 
            Considérant que la non comparution de l´appelant témoigne qu´il est hors d´état de justifier son appel.
 
            Le tribunal donne congé à l´insinué et pour le profit déclare le défaillant déchu de son appel et le condamne en amende et aux dépens de la cour d´appel ».
 
            Ce document est un des rares témoins de la justice seigneuriale de Mauregny.
 
            Le 21 prairial an IV (9 juin 1796):
 
            « Vu l’arrêté de l’administration départementale de l’Aisne du 08 du courant (27/05/1 796) confirmatif de l’avis de l’ingénieur du département du 02 pluviôse dernier (22/01/1 796, l’administration arrête, ...., que les outils qui ont été délivrés aux casseurs de grès du Mont de Haye en conséquence de l’arrêté du département de l’Aisne du 19 floréal an III (08/05/1 795) par les membres des anciennes municipalités de Mauregny et Coucy-lès-Eppes aussi que ceux encore déposés dans lesdites communes seront rassemblés par les commissaires ci-après nommés qui constateront quant aux outils existants aux mains des casseurs de grès leur nombre, leur poids et leur état et vérifieront s’ils sont conformes à l’état qui en a été tenu lors de la délivrance qui leur a été faite que du tout il sera dressé procès verbal par lesdits commissaires qui la feront parvenir avec lesdits outils à l’administration municipale qu’à l’effet de cette opération copie du présent arrêté sera adressé à l’un desdits commissaires avec copies des états qui ont été tenus lors de la délivrance desdits outils.
 
            Nommés pour commissaires de l’administration les citoyens :
            - Pierre WATELLIER
            - Jacques WATELLIER
            - Jean Simon PATTIN
 
habitants de la commune de Mauregny qui sont tenus sur leur responsabilité collective et individuelle de s’occuper sans délai de cette opération aussitôt la réception du présent arrêté.
 
            Vu l’arrêté du 17 courant relatif à la remise des outils qui ont été confiés aux deux enfants de Jean Pierre AUMONT casseur de grès à Mauregny partis pour les armées ».
 
            Le 17 thermidor an IV (4 août 1796) :
 
            « Procès verbal relatif à la rentrée des outils.
                        ... les outils confiés aux casseurs de grès de réquisition, employés à l’atelier du Mont d’Haye, qui constate la remise d’une partie des outils et le refus de les remettre, fait par la plupart des dépositaires d’iceux ou leurs parents ... arrête ... ils seront traduits devant les tribunaux pour être condamnés à :les remettre en bon état ou en payer leur valeur ... - Les outils rentrés doivent être portés à Sissonne ».
 
            Le 01 fructidor (18 août 1796) :
 
            « Pétition du citoyen MIREMONT ... tendant à obtenir l’indemnité qui lui est due par l’état à raison des dégradations commises dans le bois du Mont d’Haye lui appartenant, situé terroir de Mauregny par l’extraction qui a été faite des grès pour les routes du département des Ardennes.
 
            Le fait communiqué au citoyen MOREAU, conducteur principal des travaux publics du 10 du mois et ses observations du 18 du même mois.
 
            Considérant qu’il y a estimation faite par la ci-devant municipalité de Mauregny, que le procès verbal de cette estimation qui a été faite sans le concours du pétitionnaire ne se représente pas, et que de l’aveu du citoyen MOREAU, depuis cette estimation d’autres dommages ont été occasionnés au bois du pétitionnaire par la continuité de l’extraction des grès...
 
            - Sont nommés 2 experts ».
 
            Le 29 vendémiaire an V (20 octobre 1796) :
 
            « L’administration considérant que l’on est parvenu à recueillir la totalité des outils confiés aux jeunes gens de réquisition qui étaient employés à casser des grès au Mont d’Haye et que ces outils sont maintenant déposé chez le citoyen WATELLIER, ci-devant maire de Mauregny. Elle arrête que le citoyen WATELLIER fera parvenir dans les plus brefs délais lesdits outils avec ceux déposés au ci-devant presbytère de Coucy-lès-Eppes avec l’état des lieux à laquelle fin l’administration met en réquisition le citoyen Claude LOTHELIN, cultivateur à la ferme des Hayes, commune de Mauregny, pour en faire le charroi à la charge de ses salaires et que l’expédition du présent arrêté sera adressée auxdits WATELLIER et LOTHELIN ».
 
            Le 07 brumaire (28 octobre 1796) :
 
            « Liste des outils rendus à l’administration par les casseurs de grès :
 
13 pinces
29 mortoizets
1 pioche à deux passe
16 débitoirs
1 pioche ordinaire
17 coints
14 masses
3 poussoirs ou mandrins
14 couperets
4 livres de fer à caille »
 
            Cette liste des outils nous donne une idée des techniques employées pour la fabrication des pavés. Les ouvriers qui les emploient sont appelés à juste titre « casseurs » ou « fendeurs » de grès.
 
            Le 09 nivôse an V (29 décembre 1796) :
 
            « Vu la lettre du citoyen MOREAU, conducteur de travaux des routes, du premier du courant, par laquelle il mande à l’administration qu’il est chargé par celle centrale de l’Aisne de faire l’estimation des dommages occasionnés au bois du Mont d’Haye, terroir de Mauregny, appartenant au citoyen MIREMONT de Coucy, par la faute des grès qui ont été extraits pour la République et que cette estimation doit être faite de concert avec l’administration municipale. Elle arrête, le commissaire du directoire exécutif entendu qu’elle nomme comme commissaire le citoyen FOSSIER, adjoint de la commune de La Selve l’un de ces membres pour conjointement avec le citoyen MOREAU procéder à ladite estimation ».
 
            Enfin le 23 nivôse an V (12 janvier 1797) :
 
            « Valeur des dégâts ... par la faute des grès ordonnés par les différents arrêtés des administrations départementales de l’Aisne et des Ardennes pour le service des travaux publics et qui fixe la valeur de ces dégradations faites sur une étendue de 200 verges de bois arraché à la somme de 300 Livres.
 
            L’administration estime qu’il y a lieu d’accorder au citoyen MIREMONT un mandat de 300 Livres valeur fixe sur le trésor public pour le remplir de la valeur de ladite dégradation ».
 

Mauregny en Haye 423 hab. par JM Moltchanoff       

Les cahiers d'histoire de Mauregny ont été rédigés par Guy Pluchart et Jacques Tavola
Les auteurs ont parcouru les services d'archives et publient "Les cahiers d'histoire de Mauregny". 
> Une histoire très détaillée du village de la préhistoire au 19° siècle. 
> Histoire du chanvre à Mauregny 
> Doléances de 1789 
> Cartes postales anciennes 
> Histoire de Fussigny, village disparu 
Un excellent travail ! Un des meilleurs sites de l'annuaire selon l'
Annuaire des sites d'histoire des villages

par Gilbert Delbrayelle

début | Powered by CMSimple_XH | Template by w.scharff | Accompanying Template Tutorial | Connexion