Mauregny,Un village, une histoire

Jean François LORAIN 1766 - 1828

« Bourgeois » de Mauregny en Haye et nouveau châtelain.
 
            Il est né le 26 mai 1766 à Coucy-lès-Eppes de Claude LORAIN, maçon et de Louise WEFLART (parrain Jean PETIT le jeune et marraine Marie RIGAUX).
 
            Son père Jean Claude LORAIN, qui est alors « piqueur des ouvriers de la mine du Mont Héros » (sic) meurt, à l’âge de 53 ans, le 30 août 1785 à Coucy lès Eppes.
 
            Au décès de sa mère Marie Louise WEFLART, le 19 août 1789, Jean François LORAIN est « piqueur des ouvriers du Mont Héros (sic) » à son tour.
 
            Il se marie le 04 pluviôse an II (23 janvier 1794), à l’âge de 28 ans, avec Quatermine Louise Ursule TOURNAD, couturière en drap, demeurant à Sissonne, âgée de 29 ans, fille de Claude TOURNAD, horloger, demeurant à Sissonne et de Marie Louise OUSSART son épouse.
 
Le futur fut assisté par :
 
            - Jean LORAIN, entrepreneur de bâtiment, demeurant à Festieux, frère de l’époux,
            - Antonin DILAIN, instructeur des enfants, cousin germain du futur, en congé à cause de sa femme, demeurant à Festieux.
 
Et la future par :
 
            - Claude TOURNAD, son père,
            - Marie Louise OUSSARD, sa mère,
 
Des consentements :
            - de Thomas MARTIN, cultivateur, demeurant à Sissonne, cousin issu de germain à la future.
            - du citoyen François BRUGNIOT, receveur,
            - de Thomas Augustin MIREMONT, demeurant à Coucy-lès-Eppes, « charbonnié (sic)», Louise Ursule TOURNAD, couturière en drap de Sissonne. Il est alors « conducteur de mines » (il s’agit sans doute de Thomas Exupert François de MIREMONT, l’ancien seigneur de Mauregny et de Coucy-lès-Eppes, qui est propriétaire de la mine de cendres noires du Mont Héraut, d’où le qualificatif un peu méprisant de « charbonnié »).
 
            En l’An III, le 29 ventôse (19 mars 1795) , Jean François LORAIN est associé avec le « citoyen MIREMONT » pour l’exploitation de la cendrière du Mont Héraut, et achète, en commun avec celui-ci, des terres ou le droit d’extraire des cendres sur des terres sises à Mauregny et Montaigu (Voir brochure : Les cendrières).
 
            Le 20 germinal an IV (09 avril 1796), il achète le château de Mauregny au citoyen MIREMONT: « bâtiment, cour, jardin, étang, fossés, faisant l’emplacement du ci-devant château de Mauregny ». Il restaura progressivement le château en sa forme actuelle.
 
            Le 15 vendémiaire an VI (06 octobre 1797) il achète la part des mines et cendrières qu’il avait conjointement avec le citoyen MIREMONT et devient seul propriétaire de la cendrière.
 
            Jean François LORAIN, l’ancien homme de confiance du seigneur de MIREMONT, commence donc progressivement à prendre sa place, en tant que châtelain et homme d’affaires. Il bâtit sa fortune sur l’exploitation des cendres noires !
 
            Et, c’est très justement qu’en 1798, lors de la naissance de son premier fils, Claude Victor (mort à l’âge de douze ans), il est qualifié de « bourgeois » sur le registre de l’état civil. Ensuite, il sera qualifié de « cendrier » ou « cenderier » .
 
            Le 15 thermidor an VII (02 août 1799), il est « lieutenant de la garde nationale » de Mauregny.
 
            Le 05 janvier 1800 , il a un fils Jean François Nicolas Maximilien LORAIN.
 
            Le 06 germinal an XI (27 mars 1803), il achète à de MIREMONT « 7 hectares 89 de garenne, dite la garenne du Gros Trate, tenant de toutes parts aux usages et entourée de fossés » , « prés et terrains aux lieudits à : la Pierre des Hâleux, la Charmille et la terre du Petit Moulin, une seule pièce entourée de fossés », « terres, bois, broussailles, dites la Butte du Vieux Moulins de Mauregny, tenant la totalité de ladite butte ». Toutes ces terres sont autour du château. Il achète aussi un hectare de garenne et une petite maison au Mont Héraut.
 
            Le 07 germinal an XII (28 mars 1804),naissance de François Victor Asile LORAIN.
 
            En 1805, il rachète à Jean Pierre AUMONT « le Pré du Lavoir tenant à l’étang de l’acquéreur » - Le Petit Marais. Ces pièces de terres avaient été cédées par Monsieur de MIREMONT le 29 germinal an X (20 avril 1802).
 
            Le 21 septembre 1808, décès de son fils Jean François Victor LORAIN âgé de 12 ans.
 
            Le 12 avril 1810, il est témoin lors de l’enterrement de Monsieur de MIREMONT à Berrieux.
 
            Le 12 mars 1811 , sa femme Catherine Louise Ursule TOURNAD décède à l’âge de 40 ans.
 
            Dès le 18 novembre 1811, il se remarie à Couvron avec Marie Henriette LEROUX, demeurant à Couvron, née le 26 mars 1781, fille de Pierre LEROUX, cultivateur.
 
            Le 20 janvier 1812, il rédige son testament et donne à Henriette LEROUX :
            « ...de même l´usufruit d´un bâtiment neuf, couvert en ardoises, avec le grenier au-dessus, dépendant de la maison que nous habitons maintenant située, commune de Mauregny en Haye, avec le petit jardin potager y tenant, droits de cour commune, ainsi que la porte d´entrée de ladite cour, comme aussi le pré qui se trouve au coin dudit jardin. Le bâtiment dont s´agit sert actuellement de remise, il tient de même que le jardin, du côté du couchant au fossé et étang, du midi à la cour et à l´allée, ou passage conduisant à notre maison d´habitation dudit côté le jardin est comme fermé par une vigne qui sera à la disposition seule de mon épouse légataire qui pourra la relever et faire à ses frais une fermeture telle que bon lui semblera du levant à notre maison d´habitation et du couchant à la cour commune. De ce côté, le jardin est clos par une Haye vive de charmilles .
            Mon intention est que ladite LEROUX, mon épouse, y fasse sa demeure après mon décès. Je lui donne et lègue en outre la somme de 1.000 Francs pour y faire par elle les portes, fenêtres, cheminées, four et enfin tous arrangements et distributions convenables... ».
            C’est le partage du château qui dure encore de nos jours.
 
            Le 05 août 1816 , il est maire de Mauregny. Il est probablement significatif, que c’est à la Restauration de la royauté, qu’il devient maire, et à cause de sa longue amitié avec Monsieur de MIREMONT. Il occupera cette fonction jusqu’à sa mort le 06 mars 1828 .
 
            Le 15 avril 1816, il a une fille Marie Henriette Elisa LORAIN.
 
            Le 27 septembre 1817, il achète avec son épouse, en communauté, au comte de MONTANGON différentes pièces de bois, dont le lieudit la Meldeuse, pardevant le notaire GODET à Craonne. Ces pièces de bois avaient été vendues par le comte Thomas Exupert François de MIREMONT, à son frère Jean François Charles Alphonse de MIREMONT le 25 fructidor an XI (12 septembre 1803 et le 05 septembre 1807(dont le comte de MONTANGON est le fils) .
 
            Entre 1817 et 1821, il fait ouvrir une cendrière à « la Meldeuse sur une surface de 94 ares 80, il l’exploitera jusqu’à sa mort. Son fils, Jean François Maximilien, héritera de la cendrière.
 
            Le 1er mai 1823  , il a un fils Philippe Elisée LORAIN et enfin, le 15 mai 1825 , une fille Marie Arsène Séraphie qui meurt en bas âge.
 
            Le 14 décembre 1824, il cesse d’exploiter la cendrière du Gorget qu’il a commencé à exploiter au moins durant une dizaine d’années.
 
            Il décède le 7 mai 1828 à Mauregny , à l’âge de 62 ans. Il est encore maire du village. Marie Henriette LEROUX, décédera le 19 janvier 1863 , à l’âge de 82 ans.
 
Leur caveau est toujours visible dans le cimetière de l’église Saint Martin de Mauregny-en-Haye.
 
 
 
 
 
Inscriptions relevées sur le caveau de la famille LORAIN :
 
 
 
 
 
 
Caveau formant 3 tombes
A droite
Ici repose
près de son père
le meilleur de ses vertus
François Victor Asile
LORAIN
Décédé à Fargues (Gironde)
le 28 septembre 1851
dans sa 48ème année
Riche en Humanité
noble de caractère
soutien de la pauvreté
il en mourut le père
Priez Dieu pour le repos de son âme*Fondateur du bureau de Bienfaisance
Concession à Perpétuité.
 
 
Au centre
Ici reposent
Jean François LORAIN
Décédé le 6 mars 1828
à l’âge de 65 ans
________
Henriette LEROULX
son épouse
décédée le 19 janvier 1863
_________
Elisa LORAIN
leur fille
Décédée le 13 8bre 1890
dans sa 75ème année
__________
Priez pour eux
 
 
 
A gauche :
Ici reposent
Philippe Elisée
LORAIN
Décédé le 30 juin 1886
dans sa 64ème année
et son fils Emile
Décédé le 1 juin 1856
dans sa Iième année
 
Marie Josèphe Anastasie GOBERT
son épouse
Décédée le 16 juin 1889
à l’âge de 68 ans
 
François Asile LORAIN
Décédé le 30 8bre 1907
à l’âge de 57ans
Priez pour eux
Concession à perpétuité
 
 

Mauregny en Haye 423 hab. par JM Moltchanoff       

Les cahiers d'histoire de Mauregny ont été rédigés par Guy Pluchart et Jacques Tavola
Les auteurs ont parcouru les services d'archives et publient "Les cahiers d'histoire de Mauregny". 
> Une histoire très détaillée du village de la préhistoire au 19° siècle. 
> Histoire du chanvre à Mauregny 
> Doléances de 1789 
> Cartes postales anciennes 
> Histoire de Fussigny, village disparu 
Un excellent travail ! Un des meilleurs sites de l'annuaire selon l'
Annuaire des sites d'histoire des villages

par Gilbert Delbrayelle

début | Powered by CMSimple_XH | Template by w.scharff | Accompanying Template Tutorial | Connexion