Mauregny,Un village, une histoire

Sa vie

Eléments de la vie de François Clovis Hécart

Né à Mauregny en Haye le 20 février 1813, il n’y passera que sa petite enfance.
Il se marie à Reims le 17 Juillet 1837 ; il a donc 24 ans et il est « peintre décorateur ».
Sa femme Adèle Gaillot, née en 1819, habitait dans la même rue. Elle est sans profession. Elle est fille de Jean Baptiste Gaillot, aincien fabricant de laine peignée.
Parmi les témoins, Jean Marie Hécart, son oncle, agé de 73 ans, propriétaire à Euglancourt (Aisne). C’est l’ancien instituteur de Festieux.
Il a eu six enfants : 4 filles qui sont toutes restées célibataires, et que le chroniqueur de la Vie Rémoise, Eugène Dupont, qualifie de « vestales » ; 1 fils prêtre à Villedommange (Marne) . Son autre fils Léon Hécart a lui aussi fait l’objet du commentaire d’Eugène Dupont :

« Et puis voici le joyeux fumiste … fumiste en tant que farceur – Léon Hécart, fils de l’excellent peintre bien connu, et vendeur aux tissus à la maison Edmond et Auguste Givelet frères, rue de la Peirière, 3 ;il épouse la nièce du « père Bon dieu », déjà cité, Marguerite Lhoste, fille de Lhoste-Hannesse, rue Saint André 14. Hécart le peintre habitait alors rue de l’Esplanade, n° 14 ; en cherchant bien, on retrouverait non loin de là, dans la même rue, les demoiselles Hécart, vestales du nom, qu’abrite dans son immeuble restauré d’hier, Albert Thaiss.
On retrouve parmi les témoins au mariage J.B. Hannesse, de confiseur devenu négociant en vins, rue du Barbâtre, 44, le menuisier Tailliet et Edmond Givelet, 48 ans, « patron » de l’impétrant. Jovial et plein d’entrain, Léon Hécart mena la vie aux limites les plus raisonnables, après avoir laissé le souvenir d’un des meilleurs vendeurs de mérinos écru, beige ou blanc, flanelle et bolivard, que la place de Reims ai jamais connu, parmi une phalange nombreuse dont le palmarès  s’allongerait indéfiniment. »
Extrait  de la Vie Rémoise, année 1870, page 200 . Rééditée par Jean Yves Sureau en 1987.


 Toute la famille est enterrée dans la même tombe familiale au cimetière du Nord sauf ce Léon Hécart.

    François Clovis Hécart est décédé le 4 Avril 1882 à Reims , à l’âge de 69 ans. Il est alors qualifié « d’artiste peintre » et habitait rue de l’Esplanade (Cérès).


Mauregny en Haye 423 hab. par JM Moltchanoff       

Les cahiers d'histoire de Mauregny ont été rédigés par Guy Pluchart et Jacques Tavola
Les auteurs ont parcouru les services d'archives et publient "Les cahiers d'histoire de Mauregny". 
> Une histoire très détaillée du village de la préhistoire au 19° siècle. 
> Histoire du chanvre à Mauregny 
> Doléances de 1789 
> Cartes postales anciennes 
> Histoire de Fussigny, village disparu 
Un excellent travail ! Un des meilleurs sites de l'annuaire selon l'
Annuaire des sites d'histoire des villages

par Gilbert Delbrayelle

début | Powered by CMSimple_XH | Template by w.scharff | Accompanying Template Tutorial | Connexion