Mauregny,Un village, une histoire

Les premiers hommes de Mauregny

 
- Les premiers hommes de Mauregny
 
Monsieur Hinout nous dit que "tous ces gisements mésolithiques mis au jour depuis un siècle sont situés sur les sables marins tertiaires qui constituent les landes à bruyères, les mers de sable et les massifs gréseux du Bassin parisien"[1]. C´est bien le cas du site de Mauregny. Les hommes du Mésolithique étaient de petite taille (1,60 mètre). Ils vivaient en petits groupes dans des huttes en branchages ou sous des abris gréseux.. "Ils construisaient des foyers appareillés de pierres meulières ou calcaires, plus rarement en grès. Ils étaient circulaires d´un mètre de diamètre environ et de 0,30 mètre à 0,50 mètre de profondeur. A de très rares exceptions, les charbons de bois étaient conservés car on devait se servir de bois mort. Or celui-ci ne laisse après combustion que des cendres pulvérulentes qui ne donnent pas toujours de bons résultats au carbone 14" [2].
                  
 - Choix du lieu des campements
 
            Certains gisements du Tardenoisien se présentaient sous la forme de petits villages de huttes, une dizaine de gisements pour un hectare environ. "Il en est de même pour le site de Mauregny-en-Haye où les gisements sont disposés de manière comparable. En outre, ils sont disposés près de points d´eau importants, sources, ruisseaux, rivières ou marais"[3]. La butte de sable de Mauregny est entourée au Sud par le Grand Marais proprement dit, marécage traversé par le ruisseau issu du bois Françon, au Nord par les marais et le ruisseau du Fleurichet, à l´Ouest par les marais et le ruisseau d´Haye.
 
 - Leur régime alimentaire
 
            Les mésolithiques étaient des chasseurs-cueilleurs : ils n´ont donc pas forcément un habitat permanent et peuvent se déplacer en fonction des ressources. Se regroupant pour la chasse en hiver (le gibier ne manque pas au Mésolithique), ils consacrent plus de temps à la cueillette pendant l´été, qui fournit près de 30% de leur ration alimentaire. Or la flore des zones humides est particulièrement riche. Un mémoire de maîtrise de préhistoire estime qu´on peut y trouver 117 espèces de plantes comestibles, poussant spontanément au Mésolithique (avant les drainages du Néolithique). On peut y trouver des fruits, des racines, des jeunes pousses (type asperge), de la verdure, des grains (céréales) et des graines oléagineuses (noisettes), des condiments et des épices, des plantes à breuvages et des écorces comestibles. Toutes ces espèces font partie de groupements végétaux qu´on peut regrouper en trois séries : une série alcaline sur sol tourbeux, une série acide sur sol tourbeux, une série sur alluvions humides. Ces trois types de sol sont présents à Mauregny autour du site.
 
- La confection des outils
 
            Selon Monsieur Hinout, l´industrie du Tardenoisien comporte de nombreux outils : grattoirs, racloirs, lames, burins, perceurs, outils-troncatures, couteaux à dos et pics à face plane, percuteurs, traçoirs, lamelles à dos, pointes à dos, pointes troncatures [4], pointes scalènes (triangles dont les trois côtés sont inégaux) [5].
 
            Quant au faciès de Mauregny, Monsieur Hinout décrit ainsi son évolution qui "suit le même processus évolutif au niveau des outils et des armatures. On note cependant des différences notables : absence totale de pièces à retouches plates, peu de lamelles à dos, celles-ci ayant de plus grandes dimensions dans la phase ancienne. Dans la phase moyenne, les pointes troncaturesdominent et représentent 40 % des armatures. Dans les phases finales apparaissent des bitroncatures de Mauregny. Les pics sont remplacés par des tranchants à face plane" [6].
 
Outre les silex, Monsieur Hinout a trouvé des grès polis, des fragments d´hématite et des pierres brûlées [7].
 
- Les grès polis :
           
Un petit bloc de grès a été découvert dans la structure située la plus au nord du gisement, en F 4 du plan page 8. De forme presque cubique, il possède les dimensions suivantes : 11 cm x 10 cm x 9,5 cm. Piqueté sur trois faces, il présente en outre sur une d´entre elles une petite cuvette polie par l´usage et quelques taches d´ocre rouge.
 
Le deuxième grès poli, de forme ovoïde aplatie, est un galet en grès très dur, poli sur une face. Ses dimensions sont : 8 cm x 6 cm x 3 cm.
 
Le troisième galet de grès poli sur une face. Plus petit, il présente quelques traces de percussion. De forme discoïde, il a pour dimensions : 6 cm x 6 cm x 3 cm.
 
- Les fragments d´hématite :
 
            Un morceau d´hématite rouge (oligiste ) a été recueilli en D 11 du plan page 8. Quelques autres fragments se situaient en A 8 page 8. Les taches rouges visibles sur le grès poli N°1 semblent avoir été exécutées avec ce colorant naturel.
 
            - Les pierres brûlées :
 
            Tous les débris de pierre recueillis dans le niveau mésolithique de cet habitat sont constitués de meulières caverneuses. Sans aucun doute, elles ont servi à appareiller les foyers, cette pratique étant commune à tous les gisements situés à proximité d´un gîte à pierre meulières, même si dans cette partie du Laonnois il n´est signalé aucun niveau de calcaire à meulière. Ces matériaux n´ont pu être ramassés par les occupants du site que dans des éboulis calcaires du Bartonien ou du Lutétien.
           
            Comme dans les gisements mésolithiques de Villeneuve-sur-Verberie et de Bonneuil-en-Valois (Oise), aucune armature à retouches plates n´a été retrouvée sur ce site".
 
 -Les sites rattachés au faciès de Mauregny
 
            Monsieur Hinout donne ensuite un tableau du faciès de Mauregny :
 
Mauregny ancien I - Le Margamin, Villeneuve-sur-Verberie, Oise, Pollens, Boréal ancien (8.000 environ)
 
Mauregny Moyen II - Lieu-restauré, Bonneuil-en-Vallois, Oise.
 
Mauregny final III - Le grand marais, Mauregny-en-Haye, Aisne - 7.390 + ou - 110 BP[8], Gif 4034.
 
            Outre ces deux sites de l´Oise, Monsieur Hinout a rattaché au faciès de Mauregny les sites de Haule, Allemagne de L´Ouest (7525 + ou - 200 BP, GRO 128) et de Elmer Sec, Allemagne (7970 + ou - 110 BP, GRO 616) [9].
 
            Enfin, il nous indique que chronologiquement le groupe de Mauregny suit le Tardenoisien sans s´y mêler.
 
 - Conclusion
 
            "L´étude du site de Mauregny-en-Haye (Aisne), lieu-dit Le Grand Marais, permet de mettre en évidence un faciès particulier du Mésolithique du nord du Bassin parisien avec ses taxons spécifiques et l´absence totale de pièces à retouches plates.
 
            En ce qui concerne l´âge de cet habitat, il est plus logique de garder la date la plus ancienne (6 7.390 + - 160 BP) puisque généralement les datations sont plutôt rajeunies que viellies par les facteurs de contamination.
 
            D´autre part ce gisement fait partie d´un ensemble de stations mésolithiques situées autour d´un grand marais et formant un petit hameau constitué de huttes. Ce phénomène de regroupement de plusieurs tribus dans un même lieu annonce peut-être la néolithisation de cette civilisation, tout au moins si l´on suit la méthode des géographes dite règle du rang par la taille. Les petits gisements seraient les plus anciens et ils augmenteraient en superficie et en nombre de foyers jusqu´à constituer des concentrations importantes au Mésolithique final.
 
            Cette hypothèse se trouve confirmée par le grand ensempble de stations du Tardenoisien final de l´Allée Tortu, à Fère-en Tardenois (Aisne) (Parent, 1967) et les gisements contigus du Mésolithique final de tradition sauveterrienne du Bois de Plaisance à Sonchamp (Yvelines) (Hinout, 1984 ; Hinout, 18989).
 
            Il convient donc d´attendre qu´un plus grand nopmbre de sites représentatifs soient découverts dans cette région pour confirmer ou infirmer l´existence de ce faciès" [10].
 

[1] Dessins extraits dans : Le temps de la Préhistoire - Société préhistorique française - Edition ARCHEOLOGIA - 1989 - Tome I, page 346
[2] Dessins extraits dans : Le temps de la Préhistoire - Société préhistorique française - Edition ARCHEOLOGIA - 1989 - Tome I, page 346
[3] Le temps de la Préhistoire - Société préhistorique française - Edition ARCHEOLOGIA - 1989 - Tome I, page 346
[4] Troncature = remplacement d´une arête ou du sommet d´un silex par une facette.
[5] Le temps de la Préhistoire - Société préhistorique française - Edition ARCHEOLOGIA - 1989 - Tome I, page 347
[6] Le temps de la Préhistoire - Société préhistorique française - Edition ARCHEOLOGIA - 1989 - Tome I, page 347
[7] Hinout J. - Préhistoire et Protohistoire en Champagne Ardennes, 15, 1991 - pages 58/59
 
[8] BP : Béfore présent : abbréviation anglaise signifiant avant le présent. Il faut donc lire - 7390 avant l´an 2.000 - donc - 5.390 avant Jésus Christ.
[9] Idem : Tome I, page 340 et 341 - Tableau chronologique de l´epipaléolithique et du mésolithique du Nord-Ouest de l´Europe (Bassin Parisien).
[10] Hinout J. - Préhistoire et Protohistoire en Champagne Ardennes, 15, 1991 - page 59

 


Mauregny en Haye 423 hab. par JM Moltchanoff       

Les cahiers d'histoire de Mauregny ont été rédigés par Guy Pluchart et Jacques Tavola
Les auteurs ont parcouru les services d'archives et publient "Les cahiers d'histoire de Mauregny". 
> Une histoire très détaillée du village de la préhistoire au 19° siècle. 
> Histoire du chanvre à Mauregny 
> Doléances de 1789 
> Cartes postales anciennes 
> Histoire de Fussigny, village disparu 
Un excellent travail ! Un des meilleurs sites de l'annuaire selon l'
Annuaire des sites d'histoire des villages

par Gilbert Delbrayelle

début | Powered by CMSimple_XH | Template by w.scharff | Accompanying Template Tutorial | Connexion