Mauregny,Un village, une histoire

Activités de Monsieur de MIREMONT

 

Le 20 germinal an IV (9 avril 1796), Monsieur de MIREMONT vend le château de Mauregny : c’est là un signe concret important de l’amoindrissement de sa fortune. Nous publions cet acte de vente intégralement :

 
            « Vente par le citoyen MIREMONT aux citoyen et citoyenne LORAIN - TOURNADE du 20 germinal an IV (09 avril 1796) pardevant le notaire DELIANCOURT.
 
            L’an 1880, le vendredi 30 janvier, collation des présentes a été faite par Maître Léon Auguste Leury MODESSE, notaire à la résidence de Montaigu, canton de Sissonne, soussigné, sur la minute dudit.
 
       Pardevant le Notaire Public, au Département de 1’Aisne, résidant à Montaigu, canton de Sissonne, soussigné et en présence de Pierre Etienne
DAVRIL, tailleur et Etienne HOUILLE, instituteur, demeurant audit Montaigu, témoins à ce appelés à défaut de second Notaire, aussi soussignés.
 
            Fut présent :
            Le citoyen Thomas Exupert François MIREMONT, demeurant à Coucy lez Eppes.
            Lequel a, par ces présentes, reconnu avoir bien et loyalement vendu, cédé, quitté, transporté, délaissé et abandonné ; promet faire jouir, fournir, garantir et valloir contre tous troubles, dons dettes, douaires, hypothèques et tous autres empêchements quels qu´ils soient.
 
            Au citoyen Jean François LORAIN, demeurant audit Coucy et la citoyenne Catherine Louise Ursule TOURNADE, son épouse, de lui autorisée à l’effet des présentes, à ce présents et acceptants acquéreurs pour eux leurs héritiers ou ayants causes.
 
            Les fond, propriété, jouissance et superficie des bâtiments, cour jardins, étangs, fossés faisant l’emplacement du ci-devant château de « Maurgny », situés au vilage dudit « Maurgny », au levant du chemin de Liesse, consistant en l’avant, cour fermée de murs en partie, bâtiments y existants à proximité de la porte d´entrée ; en bâtiments couverts en ardoises situées au bout de la cour, petit jardin derrière, jardin potager situé entre deux fossés, bosquet à la suite duquel partie est en prés, toutes ces parties limitées par des murs et des étangs qui sont également compris en la présente vente et tiennent du nord aux prés des Alleux, du midi ; tant aux prés du Colombier, qu´aux autres prés du citoyen MIREMOMT que tiennent à bail le citoyen DOPSENT de Montaigu et autres, d´un bout du levant à cause de l’Etang au prés du vendeur que tient à bail le nommé MARQUET de « Maurgny », d ’autre bout du couchant, à cause du grand jardin et des fossés qui sont à l’entrée de la cour, tant au chemin de Liesse qu´au terrein qui fait face à l’entrée de la cour, tous lesquels objets sont limités pour la majeure partie par des fossés ou étangs qui tous feront partie de la présente vente.
 
Ensemble :
1° - Le terrein qui fait face à l’entrée du ci-devant château dont jouissait le citoyen MIREMONT.
2° - Une pièce tant en terre que prez contenant 56 verges faisant partie du prés du Colombier situé à proximité du ci-devant château de « Maurgny », tenant d´une part du levant au surplus du prés du Colombier, d´autre du couchant au petit chemin de Courtrizy, d´un bout du midi au citoyen MIREMONT à cause du fossé, et d´autre bout du nord au terrein qui est à l’entrée du ci-devant château.
 
3° - 60 verges tant en terre que prés à prendre dans l’autre partie
du prés du Colombier sur 8 verges trois vingtièmes demie de hauteur et sur 7 verges six vingtièmes de largeur par chacune extrémité à partir du mur de l’ancienne grange, d´un bout du couchant au prés de 56 verges sus désigné, d´autre du levant à un fossé qui limite ladite pièce et d´autre lisière du midi au surplus du prés du Colombier.
 
            Pour des objets ci-dessus vendus en jouir, user, faire et disposer par les acquéreurs en tous droits de propriété dès maintenant et à toujours comme de leur propre chose, vrai et loyal conquet, de même qu´en a jouï le citoyen MIREMONT tant par lui que par ses fermiers, à la charge par eux de payer et acquitter aux premières échéances et à compter de leur jouissance, les impositions foncières et sous additionnels.
 
            II est convenu entre les parties que les objets ci-dessus vendus seront bornés et limités à la première réquisition des parties contradictoirement entre elles et qu´il sera dressé procès verbal aux frais des acquéreurs, que quant aux parties limitées par des étangs, le bord du talus desdits étangs servira de limites dans les dirrections desquelles seront posées lesdittes bornes de manière que les étangs soient compris dans la propriété des acquéreurs ; que si dans l’allignement desdittes bornes il se trouve des sauls et peupliers qui soient sur la
propriété des acquéreurs, ils n´en appartiendront pas moins au citoyen MIREMONT qui jouira des boutures (die) et les fera abattre à son profit quand bon lui semblera.
 
            De toutes lesquelles propriétés, le prés de 56 verges est tenu à bail
par Jean Charles MEREAU, dont il reste une année à expirer, le grand jardin légumier et le petit bois sont tenus à bail par Jean Charles MEREAU, manouvrier, demeurant à « Maurgny » dont il reste encore deux années à expirer et les 60 verges de prés font partie des plus grandes pièces affermées savoir : pour 12 verges à Jean Antoine MARACHE dont il reste trois ans à expirer et pour le surplus à Antoine BERTINCHAMP, demeurant à « Maurgny » dont il reste .... années de jouissance.
 
            Seront tenus les acquéreurs entretenir les baux ci-dessus désignés faits ausdits MEREAU et autres, pour le tems qu´il en reste à expirer si mieux ils aiment les évincer à leurs risques, périls et fortune.
 
            La présente vente faite et acceptée outre conditions moyennant la somme de DEUX MILLE QUATRE CENTS SOIXANTE DOUZE Livres de prix principal en numéraire métallique à compter de laquelle somme les acquéreurs ont à l’instant payé en numéraire métallique au citoyen MIREMONT qui le reconnaît et à la vue du Notaire et des témoins, celle de DOUZE CENT SOIXANTE DOUZE Livres, ce dont le citoyen MIREMONT les quitte d´autant et quand à la somme de DOUZE CENT Livres restante, les acquéreurs ont promis et se sont solidairement obligés la payer en numéraire métallique au citoyen MIREMONT dans le cours d’une année à compter de ce jour sans intérêt pour sûreté de quoi les acquéreurs ont dès à présent lié, obligé, affecté et hipotéqué leurs biens meubles et immeubles présents et futurs et spécialement par privilège et préférence les objets qui leur sont vendus par ces présentes.
 
            Pour l’entière exécution des présentes, donne pouvoir le citoyen MIREMONT au porteur d´icelles de pour lui et en son nom en requérir l’enregistrement où il appartiendra pour valloir véture en faveur des acquéreurs de la propriété des objets sus vendus ; car ainsi, les parties sont convenues et ont promis avoir à toujours ces présentes pour agréables sans y contrevenir, obligeant le citoyen MIREMONT ses autres biens présents et à venir qu´il a affecté et hipotéqué pour assurance de la garantie ci-dessus promise.
 
            Fait et passé à Coucy Les Eppes au domicile du citoyen MIREMONT.
 
            L’an quatre de l´Ere Républicaine
            Le vingt germinal de relevée.
 
            Lecture faite ont les parties signé avec les témoins et le Notaire.
 
            Et avant de signer il est convenu et arrêté que quant au terrein qui
est en face de l’entrée de la cour du ci-devant château dont la propriété est comprise en ces présentes, le citoyen MIREMONT ne sera nullement garant envers les acquéreurs, des événements qui pourroient résulter de la contestation existante entre lui et les habitans de « Maurgny » sur la réclamation de laditte propriété dans le cas où cette propriété serait jugée appartenir auxdits habitants.
 
            Ainsi Signé : MIREMONT, LORAIN, Ursule TOURNADE, DAVRIL, DELIANCOURT ce dernier notaire.
 
            A la suite est écrit : Enregistré à Sissonne le 03 floréal an IV (22 avril 1796), reçu 100 Livres en valeur métallique - Signé : BOURESET ».
 
            Le 17 vendémiaire an V (8 octobre 1796), on trouve un bail consenti par Thomas Exupert François de MIREMONT :
 
·       à Charles MEROT et sa femme Marie Jeanne MOUNET de Mauregny du jardin du château de Mauregny pour 9 ans - moyennant 130 livres et 4 paires de Poulettes de loyer /an.
 
·       à Charles MEROT et sa femme de 56 verges de terre à Mauregny - Moyennant 20 livres - Sous seing privé à Coucy les Eppes le 29 novembre 1787.
 
            Le 10 frimaire an V (30 novembre 1796), Thomas Exupert François de MIREMONT vend à :
            « Jean François Lorain de Mauregny, 40 verges de pré pour 246,25 francs - Pardevant Deliancourt ».
 
            C’est à cette époque que sont apparues deux sociétés de cendrières installées au Mont Héraut.
 
 
Localisation des 3 cendrières au Mont Héraut en 1796
 
·       Cendrière N°1 - Propriétaire de Miremont
·       Cendrière 2 et 3 appartenant à deux sociétés
 
            Ces deux sociétés font concurrence à celle du citoyen MIREMONT et de son associé Jean François LORAIN (Voir Brochure : Les Cendrières - Chapitre IV). C’est un autre signe du changement de régime politique.
 
            Le 29 nivôse an V (18 janvier 1797), on enregistre quatre nouveaux baux :
 
·       Bail pour 9 années par le citoyen Miremont de Coucy au profit de Jean Boitelle de Mauregny d’un coupon de 50 verges de pré à Mauregny à la redevance de 14 livres - Sous seing privé à Mauregny le 11 novembre 1792.
 
·       Bail pour 9 années par le citoyen Miremont de Coucy au profit de Jean Boitelle de Mauregny d’un coupon de 50 verges de pré à Mauregny à la redevance de 9 francs et 1 poulet - Sous seing privé le 15 décembre 1783.
 
·       Bail pour 9 années par le citoyen Miremont de Coucy au profit de Pierre Babled de Mauregny d’un coupon de 50 verges de pré à Mauregny à la redevance de 9 francs et un poulet - Sous seing privé à Mauregny le 15 décembre 1783.
 
·       Bail consenti par Thomas Exupert François de Miremont au profit de Pierre Babled de Mauregny d’un coupon de 50 verges de pré - Moyennant 9 livre et un poulet - Sous seing privé à Mauregny le 15 décembre 1783 ».
 
            Le 15 vendémiaire an VI (6 octobre 1797) Thomas Exupert François de MIREMONT vend :
            « Thomas Exupert François de Miremont vend sous seing privé à Jean François Lorain sur sa part et portion de mine et cendrière qu’il a conjointement avec Lorain son associé - 3.000 francs - Enregistré le 01 brumaire an VI - 22 octobre 1797 ».
 
            Le 17 vendémiaire an VI (8 octobre 1797) :
 
            « Le citoyen Jean Baptiste GOBERT, meunier, demeurant à Mauregni achète par contrat passé devant PANTIN, notaire à Montaigu le 17 vendémiaire an VI portant vente par Thomas Exupert François DE MIREMONT, citoyen demeurant à Coucy les Eppes d´une maison moulin terre près et bois situés à Mauregni moyennant la somme de 7 500 Livres au profit dudit comparant et Marie Claude WATELLIER sa femme qu´a requis acte et signé.
 Jean Baptiste GOBERT.
Pour 7 500 Francs maison jardin et moulin à Mauregny, terre et pré en dépendant provenant des propres du vendeur ».
 
            Monsieur de MIREMONT continue à se désengager de Mauregny.
 
            Le 24 floréal an VII(13 mai 1799), Thomas Exupert François de MIREMONT vend à :
            « Jean Louis Mennesson[1], propriétaire à Laon, la ferme dite de Haye - Pardevant Pantin, notaire, le 09 prairial an VII (28 mai 1799) et autres ventes ».
 
            Le 26 prairial an VII (14 juin 1799) :
            « Jean François Lorain donne main-levée à Thomas Exupert François de MIREMONT des inscriptions prisent sur lui au bureau des hypothèques pour garantie de la vente d’immeuble - Pardevant Deliancourt - 20 germinal an IV - 09 avril 1796 ».
 
            A sa mort en 1810, Monsieur de MIREMONT aura vendu la plus grande partie de ses biens à Mauregny (Voir Cahier d’histoire N°1).


[1] Mennesson revendra une partie de la ferme de Haye le 11 prairial an VIII - [31 mai 1800 - ADA - 153 Q 3 - N°350] 

Mauregny en Haye 423 hab. par JM Moltchanoff       

Les cahiers d'histoire de Mauregny ont été rédigés par Guy Pluchart et Jacques Tavola
Les auteurs ont parcouru les services d'archives et publient "Les cahiers d'histoire de Mauregny". 
> Une histoire très détaillée du village de la préhistoire au 19° siècle. 
> Histoire du chanvre à Mauregny 
> Doléances de 1789 
> Cartes postales anciennes 
> Histoire de Fussigny, village disparu 
Un excellent travail ! Un des meilleurs sites de l'annuaire selon l'
Annuaire des sites d'histoire des villages

par Gilbert Delbrayelle

début | Powered by CMSimple_XH | Template by w.scharff | Accompanying Template Tutorial | Connexion